Navigation rapide

Accueil > Cours > Cours > oldies - Mecanique > Mécanisme > MEC1 - Modélisation cinématique et géométrique des liaisons

MEC1 - Modélisation cinématique et géométrique des liaisons

jeudi 26 août 2004

Ce cours a évolué, il est préférable de lire l’article <art223>.


Modélisation cinématique et géométrique des liaisons

Liaisons entre solides.

Nous savons que la position d’un solide dans l’espace peut être définie par 6 paramètres, 3 Rotations et 3 Translations.
Ces 6 paramètres sont les 6 degrés de libertés du solide.
En fait un solide n’est généralement pas seul, il est en liaison avec d’autres solides. Cette liaison va limiter le nombre de degrés de liberté existant entre les solides.
L’étude des liaisons réelles existantes entre les différentes pièces d’un mécanisme est délicate et difficile. En effet, les défauts entre les surfaces de contact (rugosité, défaut de forme), la présence de jeu, la déformation des pièces, les frottements, et l’usure écarte le modèle théorique de la liaison de la réalité.
Afin de pouvoir étudier le fonctionnement d’un mécanisme, il est nécessaire de modéliser les liaisons entre les différentes pièces.
Liaisons normalisées entre solides.

Une liaison est dite parfaite si :
- Le contact s’établit théoriquement en un point, sur une ligne ou sur une surface de définition géométrique simple (plan sphère, cylindre, surface hélicoïdale, ..) ;

- Les surfaces de contact sont supposées géométriquement parfaites ;

- la liaison est sans jeu.
La norme NF E04-015 présente les onze liaisons élémentaires.
Schémas normalisés
Cf. tableau récapitulatif.
Degrés de liberté d’un solide par rapport à un autre :

On appelle degré de liberté d’un solide par rapport à un autre le nombre de mouvements élémentaires indépendants (3 rotations et 3 translations) entre les deux solides. Le nombre de degré de liberté de chaque liaison élémentaire est indiqué dans le tableau récapitulatif.


Pour lire la suite, télécharger le fichier pdf...

Messages