Navigation rapide

Accueil > Cours > Cours > Automatique > Grafcet > G2-Les structures du GRAFCET

G2-Les structures du GRAFCET

mercredi 24 août 2005

GRAFCET structure

1. Structures de base

a) Séquence unique (structure linéaire)

Dans un cycle à séquence unique les étapes et les
transitions se succèdent de manière linéaire.
b) Sélection de séquences
Un GRAFCET est dit à sélection de séquences
lorsque à partir d’une étape plusieurs évolutions
sont possibles.

Séquences exclusives

Une sélection de séquence est dite exclusive
lorsque les réceptivités associées aux transitions ne peuvent pas
être vraies simultanément.

Lire, la suite dans le fichier flash ci dessous ou dans le doc pdf jont....

Grafcet - Structure
(Pour agrandir, cliquer sur le deuxième icone à gauche)

Cours mis à jour le 24/08/2005

Les forums antérieurs à cette date sont relatifs au poly précédent.

Messages

  • Très bonnes explications à propos du grafcet.
    Puisque vos informations sont bonnes, j’aimerais savoir comment vous convertissez un grafcet en schéma contact (ladder) en utilisant par exemple des Set/Reset pour les étapes.
    J’aimerai savoir aussi à quel moment (àprès quelle étape) vous programmez le compteur.

    Si vous avez des exemples de conversion de grafcet en schéma contact, je suis intéressé.

    Merci d’avance

    • je ne fais pas de conversion grafcet <-> ladder

      dans le principe, j’essaierai d’écrire les équations d’activation/désactivation de chaque étape

      - mise à 1 de Xi = Xi-1*ri-1

      cad étape précédente active et réceptivité précédente vraie

      - mise à 0 de Xi = r1

      cad récéptivité suivante vraie

      action associoée Ai=Xi

      mais cette simple représentation ne résoud pas tous les pb, entre autres, regle 5 activation et désactivation simultanées

    • Si l’on veut convertir un grafcet en expressions booléennes - donc également en ladder - en respectant toutes les règles de ce modèle, il faut distinguer le calcul des conditions d’évolutions des transitions (régies par les règles 2 et 4), des activations/désactivations des étapes (qui doivent obéir aux règles 3 et 5).

      Dans un premier temps, on calcule les conditions d’évolution des transitions, sur la base d’une situation donnée du grafcet.

      Chaque étape i est représentée par une variable logique "Xi".

      Pour chaque transition "j", la condition d’évolution CEj est donnée par l’expression :

      CEj = rj * Π Xk

      rj correspond à la réceptivité, Xk à une des étapes en amont de la transition (il y en a plusieurs dans le cas où la transition correspond à une "convergence ET").

      Ceci traduit la règle selon laquelle une transition est franchissable si elle est validée - toutes ses étapes antérieures sont actives - et si sa réceptivité est vérifiée.

      Dans un deuxième temps on procède à "l’évolution du marquage", qui va donner la nouvelle situation du grafcet.

      Chaque variable "Xi" sera en fait une mémoire, enclenchée par la somme logique des conditions d’évolution des transitions "j" en amont de l’étape (il y en a plusieurs dans le cas d’une "convergence OU"), déclenchée par la somme logique des conditions d’évolution des transitions "k" en sortie de l’étape il y en a plusieurs dans le cas d’une "divergence OU").

      Pour que la règle 5 soit respectée, cette mémoire doit être à enclenchement prioritaire :

      Set : Σ CEj

      Reset : Σ CEk

      Il faut également prévoir la possibilité de "forcer" l’activation des étapes initiales.

      Cette méthode doit être adaptée si le grafcet possède des macroétapes - il suffit dans ce cas de remplacer la macroétape par son "expansion" ou "expresion détaillée" avant de "faire la traduction" - ou des "ordres de forçage" ou "encapsulations".

      Cordialement.

    • La méthode systématique présentée ci-dessus peut être pratiquée "en aveugle" et facilement programmée, mais elle n’est évidemment pas optimale.
      L’exemple classique est celui du grafcet à 2 étapes, qui est en fait traduisible par une seule équation mémoire.

    • Je propose deux méthodes pour programmer un Grafcet, sur n’importe quel matériel, donc applicable en ladder. Je n’ai pas développé d’exemple en Ladder car en ce temps là je n’avais que paint. Voir : http://www-ipst.u-strasbg.fr/pat/autom/automat2.htm

      Patrick TRAU

    • Merci patrick de ta contrib

      tu as un site toujours aussi pointu !

  • Bonjour,

    Je pense que le Grafcet présenté dans la section 2.C.3 est erronée.

    En effet, la présence de la condition "/a" dans la réceptivité de la transition de sortie de l’étape 11 aura pour conséquence d’arrêter le moteur dès que le capteur "a" aura été quitté.

    En fait il faudrait une 2ème étape actionnant le moteur, après la perte de "a", et attendant sa réapparition.

    Ajouter une étape d’attente, vérifiant que le bouton "m" a bien été relâché pourrait également être utile, si l’on n’utilise pas de front montant sur "m" dans la transition de sortie de l’étape initiale.

    Cordialement.